Recherche


Notre recherche a pour but de caractériser les altérations de la construction du cerveau à l’origine des troubles du spectre autistique et d’identifier des cibles thérapeutiques.

Neurodéveloppement

Le développement du cerveau (croissance des neurones et des connexions neuronales, développement de l’activité cérébrale…) débute in utéro et est fortement impacté par la parturition et la naissance. Les évènements pathologiques qui génèrent les TSAs et d’autres syndromes neuro-développementaux perturbent la maturation cérébrale. Comprendre et traiter les TSAs implique de déterminer ces modifications.

Neuroarchéologie

Le concept de Neuroarchéologie suggère que des maladies/syndromes neurologiques ou psychiatriques (épilepsies infantiles, troubles du spectre autistique, retard mental, maladies d’origine génétique, etc.) sont la conséquence d’un événement pathologique initial qui devient le processus développemental. Il est proposé que les neurones impactés par cet événement restent « immatures » générant des activités qui perturbent le fonctionnement cérébral et sont la cause directe de la maladie.  Du coup, des agents capables de bloquer de façon sélective ces activités « immatures » constituent des cibles efficaces de traitements pharmacologiques. 

Grossesse
& accouchement

Chez les mammifères y compris l’humain, la grossesse et l’accouchement sont des évènements complexes sur le plan biologique et des périodes de grande vulnérabilité notamment aux perturbateurs endocriniens, à la pollution etc. Pendant la parturition et la naissance, de nombreuses molécules de stress sont libérées afin de faciliter l’activation du système respiratoire. Des hormones comme l’ocytocine qui déclenchent les contractions protègent le cerveau de ces molécules de stress, exerçant aussi une action neuro-protectrice et analgésique sur le fœtus. Nos travaux sur des modèles animaux ont pour but de déterminer les modifications qui interviennent pendant cette période vulnérable et l’impact de la prématurité et des césariennes sur le développement du cerveau.

Bumétanide
& polarité GABA

Dans le cerveau adulte, le GABA est le principal transmetteur de l’inhibition cérébrale en produisant un influx d’ions chlorures (chargés négativement). Par contre, dans des neurones immatures, les taux de chlore étant élevés, le GABA va produire un efflux de chlore et des effets excitateurs. Cette inversion de l’effet du GABA au cours du développement avec une diminution des taux de Cl intracellulaire ont été observés chez toutes les espèces animales. Le shift est dû en grande partie à une activité accrue de l’importateur d’ions Cl-le NKCC1. Ces effets excitateurs du GABA facilitent la maturation cérébrale et la croissance des neurones. On retrouve des taux élevés de chlorure dans de nombreuses pathologies illustrant le concept de Neuro-Archéologie – des neurones restés à l’état immature. Nos efforts thérapeutiques sont basés sur le blocage de ses activités immatures à l’aide d’agent comme la bumétanide qui bloque de façon sélective l’activité de ces neurones ayant des niveaux de Cl immature.